Forum

octobre 2012 - Etre à découvert

Un Français sur cinq est à découvert tous les mois :

Près d’un Français sur deux déclare se retrouver à découvert au moins une fois par an, un sur cinq (21 %) déclare même l’être tous les mois, selon un sondage CSA pour l’organisme de crédit à la consommation Cofidis. Dans la catégorie des personnes âgées de 35 à 49 ans, la proportion grimpe même à près d’une sur trois (30 %), de même dans les catégories populaires (30 %). Même les cadres sont 26 % à déclarer être tous les mois à découvert. Les femmes surtout sont touchées par le phénomène (25 % contre 18 % des hommes). A l’opposé, 49 % des Français déclarent n’être jamais à découvert (ou moins d’une fois par an). Parmi eux, une forte proportion de personnes âgées de plus de 65 ans (69 %) et de personnes résidant dans l’agglomération parisienne (56 %), au niveau de vie généralement plus élevé que dans le reste de la France.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


octobre 2012 - Investissement Responsable victime de la crise

Aujourd’hui encore, 66% des Français n’ont jamais entendu parler de ces placements qui intègrent des critères liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. Une tendance qui s’est aggravée cette année.

L’investissement socialement responsable (ISR) a du plomb dans l’aile. Ses défenseurs voyaient en la crise, et la méfiance générale qu’elle a suscitée envers le système financier, une belle opportunité pour promouvoir ces placements qui intègrent des critères liés à l’environnement, au social et à la gouvernance (dits ESG). Tandis que s’ est ouvert jeudi la troisième édition de la Semaine de l’ISR (jusqu’au 20 octobre), force est de constater que ces produits d’épargne ne font pas recette auprès des Français. Ils sont même totalement inconnus pour 66% d’entre eux, selon une étude Ipsos réalisée pour le centre de recherche sur la finance responsable EIRIS. La tendance s’est donc aggravée par rapport à l’année dernière, où 64% des Français n’avaient jamais entendu parler de l’ISR.

«Avec la hausse du chômage et le recul du pouvoir d’achat, les Français ont d’autres priorités immédiates que de savoir où ils vont placer leur épargne», explique Marion de Marcillac, responsable développement d’EIRIS en France. Malgré tout, 52% des sondés disent accorder une place importante aux critères sociaux et environnementaux dans leurs décisions de placement. D’autant plus que la majorité des Français (79%) estiment que ces enjeux auront un impact négatif sur l’économie mondiale dans les dix prochaines années. En tête desquels l’épuisement des énergies fossiles, l’augmentation de la population mondiale ou encore le changement climatique. C’est pourquoi, selon la spécialiste, «l’ISR offre un potentiel significatif».

Convergence avec la finance généraliste

Ce marché a bondi de 69% en France en 2011, pour atteindre un encours global de 115,3 milliards d’euros, selon Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts qui publie des études sur l’ISR. Mais les investisseurs institutionnels détiennent toujours deux tiers des encours, contre un tiers pour les particuliers. Malgré les efforts de l’État et des professionnels ces dernières années, la visibilité de l’offre reste le nerf de la guerre. Selon l’étude Ipsos, en effet, 19% des sondés seraient prêts à investir une part de leur épargne en ISR s’il leur était proposé. «Tous les réseaux bancaires proposent ce type de produits, mais ils devraient communiquer davantage sur la façon dont ces fonds peuvent donner du sens à l’épargne, et encourager ainsi plus de Français à y souscrire», insiste Marion de Marcillac.

Le décollage poussif de l’ISR ne s’explique pas seulement par ce manque de visibilité. «La confusion qui entoure encore sa définition, tant à l’échelle française qu’européenne, nuit à la crédibilité de ces placements», déplore Franca Perin*, responsable de la recherche ISR de Generali Investments Europe. En France, l’approche multicritères dite «Best in Class» prévaut. Il s’agit de sélectionner les meilleurs entreprises de chaque secteur selon les fameux critères ESG. Les Anglo-saxons et les Scandinaves, quant à eux, préfèrent une stratégie d’exclusion de certains secteurs d’activité, comme l’armement ou le tabac. Si l’enthousiasme général qui a accompagné l’essor de l’ISR au début de la crise en 2008 et 2009 est retombé, Franca Perin reste optimiste. «Aujourd’hui, l’ISR sort de l’enfance et de l’adolescence et entre dans l’âge adulte. Il faut lui laisser le temps de s’imposer et, à terme, de converger avec la finance généraliste.»

*Franca Perin est coauteur du livre ISR: valeur financière, valeur éthique? (Ed. Economica) avec Françoise Quairel-Lanoizelée, maître de conférences en sciences de gestion à l’université Paris-IX Dauphine.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


octobre 2012 - OPCVM performance

Performances des OPCVM
Les indices de performances des OPCVM (fonds français commercialisés en France), calculés par EuroPerformance, évoluent de la façon suivante au 5 octobre :

fonds d’actions (+ 1,45 % sur une semaine, + 17,72 % sur un an) ;

fonds diversifiés (+ 0,75 % / + 10,55 %) ; fonds obligataires (+ 0,27 % / + 7,95 %) ;

fonds de trésorerie (+ 0,00 % / + 0,63 %) ; fonds garantis ou à formule (+ 0,54 % / + 6,11 %).

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


octobre 2012 - Déflation : moins 0.3% en septembre

Les prix à la consommation recule de 0,3 % au mois de septembre
Les prix à la consommation ont reculé de 0,3 % au mois de septembre 2012. Sur 12 mois, l’évolution de l’indice INSEE des prix est ramenée à + 1,9 %, contre + 2,1 % en août. Ce recul provient, pour l’essentiel, de la baisse saisonnière des prix de certains services à la fin de la période estivale (- 42 % pour les hébergements de vacances, – 27,9 % des voyages touristiques tout compris, par exemple), de la baisse des prix des services de téléphonie mobile (- 3,7 %) et de celle des prix des carburants (- 0,5 %), selon l’INSEE. A contrario, les prix des vêtements ont nettement progressé (+ 7,9 %), également de manière saisonnière, après la sortie des soldes d’été. Par ailleurs, les prix des produits alimentaires ont augmenté sous l’effet de la hausse des prix des produits frais (+ 2,4 %).

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


octobre 2012 - Loyers toujours en hausse.

Indice de référence des loyers : + 2,15%
L’indice de référence des loyers (IRL), qui sert de référence pour la révision des loyers d’habitation, s’établit à 123,55 au 3e trimestre 2012, soit une hausse de 2,15 % sur un an, après + 2,20 % au 2e trimestre et + 2,24 % au 1er trimestre.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


mars 2012 - Les Français veulent garder l’euro.

75 % des Français se prononcent contre l’abandon de l’euro, selon un sondage BVA pour le quotidien “20 minutes”. Seuls 18 % se déclarent pour un retour au franc vs l’euro 7 % ne se prononcent pas. Parmi les Européens, les Français sont les plus enthousiastes pour l’euro. Les Allemands sont au contraire 45 % à être favorables à un abandon de l’euro, ils sont 42 % chez les Italiens pour le maintien de l’euro et 39 % chez les Espagnols pour l’euro. En France, les sympathisants des grands partis politiques (UMP et PS) sont opposés à une sortie de l’euro (79 % et 76 %). En revanche, les sympathisants du FN y sont favorables à 78 % et ceux des partis d’extrême gauche à 34 % sont contre l’euro. L’Euro divise aussi les Français socialement puisque les ouvriers (33 %) sont beaucoup plus nombreux que les cadres (14 %) à souhaiter une sortie de l’euro.

Placer mon argent,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


mars 2012 - 1 % logement modifié

Les salariés qui désirent acquérir un logement ou effectuer des travaux dans un logement peuvent bénéficier, en complément d’autres financements, d’un prêt au titre du 1 % logement. Un décret modifie pour 2012 plusieurs règles du dispositif « 1% logement ». S’agissant des prêts pour les travaux, le système de priorité accordé à certaines situations particulières est abandonné au profit d’un système incitatif de majoration. Les subventions au titre de la mobilité professionnelle des salariés sont désormais placées sous condition de ressources. De nouvelles aides destinées à favoriser l’accès au logement des jeunes en recherche d’emploi sont également créées, en plus du 1% logement. Enfin, le décret modifie plusieurs taux et durée des prêts distribués au titre du 1 % logement.

Placer mon argent,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


mars 2012 - Or, toujours valeur refuge ?

L’IFOP révèle que, dans un contexte économique tendu, l’or bénéficie aujourd’hui d’une bonne image auprès de la population française, en particulier comme produit de placement. L’or est considéré comme un placement sécurisant avec un fort potentiel.  Plus de 8 Français dur 10 estiment que l’or est une valeur refuge (84%), particulièrement dans un contexte de crise (77 %). 47 % pensent même qu’investir dans l’or est plus intéressant que d’autres produits de placement tels que l’immobilier ou les actions. Les Français se montrent optimistes  quant à l’avenir du cours de l’or en progression constante depuis ces 15 dernières années (+ 25 % du prix du lingot d’or en un an, depuis mars 2011). L’or arrive en 4e position dans la hiérarchie des placements jugés les plus pertinents  actuellement. l’or apparaît néanmoins moins attractif que le dépôt sur le livret A (87 %), sur un compte bancaire (71 %), ou qu’un investissement dans une assurance-vie (65 %). L’or reste toutefois mieux perçu que la possession d’un fonds de placement en euros (42 %) ou que l’achat d’actions (22 %). Dans ce contexte, un Français sur deux (51 %) se déclare prêt à épargner une partie de son argent dans l’or. Jugé plus fiable que l’or papier, l’or physique (pièces et lingots) représente la forme la plus clairement privilégiée (34 %), loin devant l’achat de bijoux (11 %) en or, de pièces de monnaie en or (9 %), d’or papier (8 %) ou encore d’actions de mines aurifères (6 %) .

Placer mon argent,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


novembre 2011 - Décollecte : assurance vie

Pour le 2e mois consécutif, les retraits opérés sur les contrats d’assurance-vie ont dépassé les montants collectés, selon les derniers chiffres de la FFSA et du GEMA : -1,4 milliard d’euros en octobre, après -1,8 milliard en septembre. Le mois d’octobre affiche une nouvelle baisse de la collecte : -16 %, après -12 % en septembre. Le montant total collecté sur les 10 premiers mois de l’année 2011 s’élève à 107 milliards d’euros, un volume en recul de 12 % par rapport à la même période de l’année précédente. Seul l’encours global des contrats d’assurance-vie progresse encore : +4 %, à 1 375 milliards d’euros. (Patrimoine).

Placer mon argent,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

 


novembre 2011 - Fonds alternatifs

Compte tenu des performances décevantes en 2011 des fonds alternatifs nous avons décidé de ne plus sélectionner de fonds dans cette catégorie.

Placer mon argent,

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.