Paroles et des actes ?

patrice de cassini

P. de Cassini

PAROLES, PAROLES, PAROLES…air connu et d’actualité

La France va repartir, seule contre toute l’Europe, elle va renégocier les traités déjà ratifiés et relancer son économie. Il semble qu’un français sur deux y ait cru, mais est-ce réaliste ?

A l’époque de l’Europe et de la monnaie unique, certaines villes de France proposent des « monnaies locales » qui n’ont cours que chez elles et se déprécient dans des délais de quelques mois lorsqu’on ne les utilise pas, on croit rêver !

L’absence totale de connaissances économiques chez bon nombre de nos concitoyens avait donné lieu à la création de l’Institut pour l’Education Financière du Public qui s’est traduite par la mise en place du site « lafinancepourtous.com ». Malgré de faibles moyens et l’implication de ses animateurs, àécouter les récents débats politiques, on mesure le chemin qui reste à faire.

La « crise », longtemps niée par les caciques de la précédente opposition, réapparait aujourd’hui comme la contrainte la plus forte de nos possibilités de relance. La Grèce n’est plus gouvernée et il est improbable, sinon impossible, de rester dans l’Euro. Quelles en seront les conséquences sur l’Espagne, le Portugal, …la France ? nous sommes dans la plus grande incertitude.

Dans cet environnement, que faire pour placer les quelques économies que l’on espère conserver ? La France n’est pas le monde et les fonds gérés par les sociétés de gestion françaises ne sont pas tous concentrés sur notre marché financier national. Heureusement, car le développement de l’économie se fait surtout en dehors de l’hexagone. Le marché boursier français est très fragilisé par les déclarations des politiciens qui viennent de prendre le pouvoir. Il y a de bonnes sociétés en France, sous-cotées et recèlant des plus-values significatives, certains fonds ont bien joué depuis plusieurs années et continuent de le faire (voir notre sélection…)

Si vous n’êtes pas entrés dans les fonds actions France et même zone Euro, n’y allez pas maintenant ou attendez-vous à des turbulences. Si vous y êtes déjà, regardez les arbitrages possibles dans vos supports d’assurance-vie et transférez en « euros »  vous « unités de compte ». La rémunération ne sera pas élevée, les compagnies d’assurance profiteront de ces difficultés pour justifier de maigres rémunérations.

Sinon, profitez des offres de placement en livrets ou comptes à terme qui offrent de rémunérations brutes supérieures à 5%. C’est le mieux que vous puissiez faire.

Placermonargent.fr,

 

Cette entrée a été publiée dans Editorial, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.